Petite meuh a testé pour le vous … LE CHARDENOUX DES PRES

3032013

Ayant un fan de Cyril Lignac à la maison (et également de top chef), j’ai testé le bistrot chardennoux des prés (Le restaurant de Cyril le plus abordable point de vue prix)

Chardennoux des prés
Album : Chardennoux des prés
Photos de notre escapade culinaire
9 images
Voir l'album
 

L’HISTOIRE DU LIEU

Venir manger dans un restaurant de Cyril Lignac, ce n’est pas uniquement pour venir se régaler, c’est aussi découvrir un lieu authentique. Ce bistrot incontournable du Saint-Germain des Prés des années 60/70 était passage obligé pour dîner avant une virée de nuit dans les clubs de la rive gauche. Le Tout Paris venait pour le charisme emblématique de son propriétaire, Claude Sainlouis. Entre 2000 et 2010, c’est le restaurateur Daniel Vermot qui reprit cette institution Bistrotière. Passionné de politique, il le décora de portraits des présidents français et le renomma « Claude Sainlouis : le restaurant des présidents ».

Le Chef Cyril Lignac le rebaptise à son tour Le Chardenoux des Prés, faisant écho à son premier bistrot, de la rue Jules Vallès, tout en préservant l’esprit du lieu. La fameuse tapisserie fleurie a été restaurée, tout comme le carrelage gré cérame d’origine dont la couleur moutarde se marie au camel-Cognac des banquettes en cuir. Les tables nappées sont éclairées par des lampes vintage et le bar en marbre a été agrandi afin de pouvoir s’y installer confortablement. 



LA CUISINE

Le Chef décide de décliner sa cuisine de bistrot à St Germain et remet à l’honneur les spécialités de la cuisine Française, en ne perdant jamais de vue le respect de la tradition et des produits du terroir. Les madeleines moelleuses, sorties toutes chaudes du four pour accompagner le café, résument à elles seules l’esprit de générosité qu’il souhaite offrir dans ses bistrots.

L’AVIS DE PETITE MEUH

Arrivés 15 minutes en avance, le serveur blague avec nous. L’ambiance est décontractée tout en étant professionnel. Le restaurant est composé d’un comptoir de bar où l’ou peut prendre son repas et deux salles plus en retrait aménagées de tables, chaises et banquettes en cuir. Peut être par habitude de la place de la gente féminine, le serveur m’indique la place sur la blanquette. Les cartes arrivent… et l’embarras du choix est là. Tout semble délicieux ! Les plats de la table d’à côté sont servis. C’est magnifique ! Bon revenons à nos moutons, nos choix. Même Mister fan de Cyril Lignac hésite : bœuf tartare ou burger ? Moi, cabillaud ou noix de saint Jacques ? Finalement nous partirons sur un burger pour Monsieur et des noix de saint Jacques pour Madame. Pour patienter, on nous amène des rillettes de porc maison avec du pain. Le temps de les déguster, la salle se remplit, bientôt plus une table n’est libre. Les plats arrivent. La purée de topinambours est légère et fond sur la langue, la cuisson des saint Jacques est parfaite. Mon compagnon de repas n’a lui pas rechigné à finir son burger au pain fait maison et ses frites même les tomates et le cheddar. Pour le dessert, nous avons choisi notre dessert fétiche : le moelleux au chocolat avec une crème glacée à la vanille pour Monsieur et un sorbet fromage blanc citron pour Madame. Les glaces étaient EXCELLENTES, crémeuses, fondantes. Le mi cuit était à tomber par terre et je suis une madame pointilleuse du mi cuit. Le chocolat vous éclate en pleine bouche… J’en rêve encore !!! A la fin du repas, un cuisinier sort un moule de madeleine plein en fer sortant du four et nous en propose alors que nous n’avons même pas pris de café. Ces petites madeleines sont un détour obligatoire. Pour tout vous dire, j’en connais un qui serait prêt à prendre un café ou un thé uniquement pour la madeleine. Bref, en résumé, promis je n’aurais plus jamais la moindre pensée négative envers Cyril Lignac. 







arsouilles |
Safran des Prises |
Les gâteaux de Claudine |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | cuisine et buffet de mika
| la Cigale Huile d'olive à S...
| DESSERTS